Je me sens particulièrement vieux pour mon âge. Ol' Dirty Lou, for sure. Alors, étant donné que c'est la première fois que j'ai cet âge là, je ne sais pas si c'est normal ou pas. Mais ce que je peux dire c'est que je n'ai pas le souvenir d'avoir beaucoup entendu des gens de 41 ans insister sur leur sentiment d'être vieux. A part les sportifs de haut niveau aux genoux en carton, bien entendu.
C'est une vieillesse en partie physique (une courbature ici, un "point" là, le tout disparaissant comme c'est venu...), mais aussi mentale. Je n'ai pas l'impression d'avoir le cerveau usé, mais en revanche je suis conscient de la masse de travail qu'il a accompli. Et ce qui me fait dire ça, c'est ma manière de ne plus être surpris par rien. Quand une info exclusive tombe, ma réaction est toujours "bah oui, évidemment". Je ne connais pas le scandale ou la désillusion. Quant à mon enthousiasme, il est au quotidien en grande partie indexé sur l'adresse à (très) longue distance de Steph Curry et de Dame Lillard.

Alors, le bon côté de tout ça, c'est que j'ai encore plus envie de tout tourner en dérision, et en premier lieu moi-même et tout ce dans quoi je suis impliqué ("impliqué"... c'est une formule). Je n'étais déjà pas très très porté sur la représentation et la "posture missionnaire" (rien à voir avec la position du missionnaire, sur laquelle je ne suis pas très porté non-plus, c'est vrai aussi...), mais alors maintenant c'est encore pire. Quand je réfléchis à la vie et au récit que je veux en faire, je cherche avant tout à m'y placer d'une façon loufoque et burlesque. C'est le premier angle d'attaque (étant entendu que les travers de l'humanité ont tous déjà été abordés et intégrés au corps du discours). Et je sais que je suis loin d'avoir atteint mon maximum en la matière. A titre de comparaison, en matière d'auto-dérision je me sens dans le même état d'esprit de type "tout fou" et "on n'a encore rien vu et le meilleur est à venir" que celui dans lequel j'étais vers 2004-2005 en matière de musique (avant The Underground Railroad). Tout en ne sachant absolument pas comment cela va s'exprimer. Ce qui est un petit peu vertigineux: être convaincu que tu vas faire des trucs, sans savoir comment tu vas les faire, c'est assez spécial comme sentiment. Comme la mort, en fait.

Ol dirty louCeci étant dit, il est évident que je vais quand même doubler tout le monde. Dont des plus jeunes, et ceux qui ne se sentent pas vieux.