Lorsqu'on fait le choix de s'exprimer publiquement, la crédibilité, c'est tout de même un peu important. Et de la même manière que Manu Mac a perdu toute crédibilité -sur tous les sujets- à partir du moment où il a parlé (comme beaucoup d'autres) des armes chimiques comme étant une ligne rouge à ne pas franchir lors de conflits armés, et en voulant développer une rhétorique politico-diplomatique à partir de ce point là (alors que, je le rappelle, si tu meurs d'une arme chimique ou si tu meurs déchiqueté par un missile -même made by Thales- c'est pareil), les gens qui se sont offusqués de la phrase de ce même Manu Mac à propos de certaines personnes en situation de pauvreté "qui déconnent" font bien évidemment preuve d'une faiblesse intellectuelle criante, et coupable (dès lors qu'ils ont décidé de s'exprimer publiquement, donc). Il n'y aurait jamais aucun "pauvre" responsable de quoi que ce soit dans ce qui lui arrive, alors que les riches -notamment- seraient systématiquement responsables de tout?! What?! Comment, pourquoi, au nom de quoi? Les pauvres seraient des sous-hommes dépourvus de leur libre-arbitre et d'une quelconque emprise sur leur vie? Non, ça ça va pas plaire non-plus. Shiiiit.

D'ailleurs, durant les dernières semaines, on n'a entendu que des gens pointer du doigt des responsables, mais pour ainsi dire personne endosser la moindre part de responsabilité. A la limite, le seul a avoir exprimé des regrets, c'est même Manu Mac... On va croire que je le défend. On a entendu des gens affirmer être laissés de côté, tenus à l'écart de la prospérité, ou de la croissance, ou de je ne sais quoi qui permettrait d'acheter des trucs fabriqués par des plus pauvres sur Amazon. Mais chez les gilets jaunes, semble t-il pas grand monde pour reconnaître que -peut-être- ce grand jeu du libéralisme n'est pas pour eux, qu'ils n'ont pas les capacités requises pour y briller. Non, les gilets jaunes, ils sont mécontents de ne pas faire partie des gagnants. Magnifique.
Très clairement, je préfère un nombre indéterminé (mais plutôt très élevé) de fois plus un zadiste à dreadlocks de Notre-Dame-des-Landes ayant décidé d'essayer de rompre véritablement avec le "système" qu'un gilet jaune de mes deux qui ne fait que pleurnicher et est incapable de prendre du recul sur les choix qu'il a fait à un moment ou un autre de sa vie et sur ses propres limites objectives. "Comment on va nourrir nos gosses?!"? Hey, à quel moment t'as cru que t'allais faire fortune en bossant au SMIC au point de t'emballer à faire trois enfants? Qui plus est, avec une femme au physique discutable!
Ceci étant dit, je n'oublie bien sûr pas que s'il faut chercher des coupables, à la base de tout c'est évidemment les parents des gilets jaunes.

Après, on nous sort le discours sur la démocratie. Mais si la loi du plus grand nombre était de nature à satisfaire tout le monde, ça se saurait. Qu'elle soit représentative ou directe, proportionnelle ou pas, à un moment ou un autre ceux qui ont "gagnés" (en fait, ils n'ont rien gagné, ils sont simplement plus nombreux à partager un certain agenda) finissent par décider des trucs censés s'appliquer à tous, et de manière indiscutable (puisque frappé de sceau de la démocratie). Ce qui fabrique systématiquement de l'insatisfaction. Tout le monde joue, tout le monde est égal, mais si t'as pas de copains, t'es un loser. Et tu dois le reconnaître! Ce qui ne fonctionne pas, bien entendu.
Sans compter que par exemple, moi je suis là par hasard. Et je ne dois rien à la démocratie a priori. C'est juste une organisation plutôt qu'une autre. Ce n'est pas une loi de la physique, ni une volonté divine. It's just guys talking. Et moi je ne parle qu'avec des physiciens, et -the best of them- Dieu.

quit the gameSi tu en as marre de te faire tondre, just don't play the game: quit it, and grow a pair.