Au fil du temps on a complexifié la lecture des interactions entre les Humains (et des interactions entre les Humains et leur environnement) en voulant introduire des nuances, des circonstances, des contextes, des conditions socio-économiques... Alors qu'en fait depuis toujours l'humanité se divise en deux catégories: les méchants, et les gentils.

Parmi les méchants on trouve les individus qui cherchent systématiquement la responsabilité de ce qui leur arrive en dehors d'eux-mêmes, ceux qui veulent imposer par la contrainte leurs points de vue et ceux qui pensent être plus importants que les autres. Souvent on peut identifier ces trois caractéristiques chez un même méchant, d'ailleurs. Idéalement, le nazi, évidemment. Mais aussi celui qui s'adonne au "vote protestataire". Ou Laurent Wauquiez.
Il n'est ici pas question d'intelligence hein. Il y a des méchants très bêtes, mais il y en a aussi de très intelligents.


Et parmi les gentils, on trouve ceux qui accordent à chaque individu le droit de faire ce qu'il veut de sa vie. Et même si cela implique de devoir parfois fermer les yeux sur des conditions d'hygiène, de sécurité et de bon goût parfois déplorables...

Bien sûr, le gentil peut se faire abuser, malmener, violenter par les méchants. Et il peut donc être amené à devoir de défendre: assassinats ciblés, sabotages, bombes à caca, blagues... Parce que si le gentil est gentil, il n'est pas débile et soumis (mais il est en infériorité numérique, c'est vrai).
Mais ces cons de méchants s'abusent eux aussi les uns les autres en permanence! C'est même la dynamique principale de toute leur existence. Alien vs Predator style. Une lutte de pouvoir et de territoire. C'est vraiment des crétins. Dans les Églises! Ils se foutent sur la gueule, dans les Egliiiises!

dans les églises