A l'instar de Nicolas Sarkozy il y a quelques années, mon attitude et certains de mes points de vue ont évolué au fil du temps. Top 7.

7- En 2009-2010 lors de sa saison de rookie, j'avais une mauvaise image de Stephen Curry (que je voyais comme un "bouffeur de ballon"). Aujourd'hui, c'est ma personnalité préférée dans le monde.


6- J'ai pendant un temps tenu un discours volontariste prônant la prise en main personnelle (quasiment à tout prix) et la foi en l'avenir. Somme toute un peu à la Macron; la composante "financière" en moins, quand même. Maintenant, je dis que la vie est plus belle quand on n'en attend rien.

5- C'est une histoire connue, étant enfant (et jusqu'à 18-19 ans, et à cause de ma mère, essentiellement) je considérais les gens ayant de près ou de loin un lien avec les écoles privées (catholiques) comme des individus totalement infréquentables. Maintenant, je fais des soirées avec ces gens là. Il arrive que je me laisse "manipuler" par ces gens là. Pire, parfois je suis amoureux de ces gens là!

4- Pour une raison indéterminée (un snobisme adolescent, éventuellement... c'était un peu mon style), lorsque le film Basic Instinct est sorti en 1992 j'ai émis un jugement de valeur négatif vis à vis des gens dont la motivation à aller voir ce film résidait dans le fait qu'il y avait du cul dedans...
Alors qu'en fait, aller voir ce film pour voir Sharon Stone toute nue (au début des années 90) est bien entendu une EXCELLENTE RAISON! Je ne sais pas ce qui m'a pris.


3- Laisser les gens fumer chez soi. Avant, l'odeur de clope, je m'en foutais. Dans mon premier appart, les gens fumaient quasiment dans ma chambre. Et quand j'ai vu mes premiers amis inviter les gens à fumer à la fenêtre ou dans une autre pièce, je trouvais ça pas très cool. Mais maintenant, les fumeurs, je peux plus. En taule les fumeurs! Ah, non, merde, la prison, je suis contre. De l'inconvénient d'avoir une conscience politique avancée.

2- Avoir des enfants. Il y a 20 ans, j'avais 20 ans. Et je me souviens m'entendre dire que je me serais déjà bien vu avoir un enfant. Alors que maintenant, pas du tout! Ouf que entre temps je n'ai jamais été en situation de devoir choisir d'en avoir ou pas.

1- Le Rap. Sans doute sous influence, entre 1989 et 1991 j'avais tendance à penser que le rap, c'était nul. Puis le revirement fut total, au point que je me mis plus tard à en faire moi-même (du rap). Et pas vite fait juste en passant. Non, I got classic albums under my belt.

Sarkozy j'ai changéps: j'ai un doute. Il n'est pas impossible que j'aie déjà fait un post de cette nature.