bannière lpqg 10 ansLa Planche Qui Grince a 10 ans aujourd'hui! Plutôt que d'essayer de faire un post miraculeux pour fêter ça, je reposte ce que j'écrivais donc il y a dix ans lors du tout premier post.

06 janvier 2008
J'ai entendu dire hier que la jeunesse Française était parmi les plus pessimistes d'Europe que ce soit d'un point de vue personnel mais également lorsqu'elle envisage le futur pour la génération dans son ensemble (15-29 ans je crois). Cela ne m'inspire malheureusement que de l'inquiétude pour la vitalité intellectuelle et la capacité de réaction et d'indignation de notre pays. Si les jeunes sont désabusés et les vieux endormis ou résignés, la vision Sarkosiste de la France risque de se propager dangereusement. Moi qui crois vraiment que chacun a les moyens de faire progresser les choses à quelque niveau de pouvoir que ce soit, en s'attachant à rester fidèle à un certain nombre de valeurs et de convictions, je suis scandalisé de voir que beaucoup trop baissent les bras avant même d'avoir essayé de peser dans les débats. On imagine bien alors que tous ceux qui capitulent avant la première bataille seront les mêmes qui tenteront de tirer leur épingle du jeu, si besoin en éliminant le plus de concurrents possibles, tout en restant dans le cadre des règles, largement contestables, établies par la société. En clair, le chacun pour soi a de beaux jours devant lui. And that's fucked up!

Bon, alors... Je commente, tout de même.
C'était pas fou-fou. Un peu convenu. Et il manquait ma bite (il allait heureusement vite en être question dans les semaines qui allaient suivre). Mais il fallait bien commencer quelque part. Et c'est bien en écrivant pendant les dix années qui ont suivi que j'ai développé ma pensée politique actuelle. Il ne s'agirait donc pas d'être trop dur avec soi-même. Une chose est certaine cependant, le "pessimisme" des uns et des autres n'est aujourd'hui plus du tout une préoccupation pour moi.
Et c'était quoi cette histoire de "chacun pour soi" qui tombait comme un cheveu sur la soupe?! On dirait un discours de gauche mal maîtrisé, quelle horreur! Le problème c'est pas le chacun pour soi, le "problème" de l'humanité (si il faut à tout prix en trouver un... on peut aussi considérer qu'il n'y a pas de problème puisque de toute façon... ON VA TOUS MOURIR) c'est le manque d'humilité, c'est quand même évident! Come on François d'il y a 10 ans!!!

Les temps sont dursMomo a tenu à être là pour marquer le coup. Elle ne manquerait pour rien au monde une occasion de souffler de bonnes grosses bougies.