Je ne sais pas si il y a beaucoup de filles qui se disent en croisant un mec "lui, je ne le connais pas, mais il a l'air d'être sacrément bien gaulé ce petit salaud et je me le taperais bien là tout de suite maintenant séance tenante". Juste le penser hein. Avoir l'idée qui traverse l'esprit. Alors qu'on fait ses courses, alors qu'on promène son enfant, alors qu'on va distribuer un colis... Il y en a certainement, mais ce ne sont pas les plus nombreuses.
En revanche, tous les mecs se le sont dit en croisant des filles. TOUS. Plusieurs dizaines de fois. Plusieurs centaines. Tous les jours? Who knows?!

Or je pense que cela (la pulsion de rapport sexuel au pied levé avec un(e) inconnu(e)) n'a rien de culturel. C'est strictement animal. C'est la faute du pissou. Donc vouloir lutter contre les comportements masculins sexuellement agressifs vis à vis de filles n'ayant rien demandé à personne en se penchant sur l'aspect culturel et éducatif de la question, c'est bien évidemment nécessaire (et c'est un tâche immense... les bourrins, c'est pas ce qu'il y a de plus facile à éduquer... pour peu qu'en plus il y ait chez eux un fond d'idéologie religieuse), mais je crois que ça ne réduira jamais à néant le problème. Parce que chez certains individus de sexe masculin, la pulsion l'emportera sur tout. Qu'ils soient en position de pouvoir, ou pas, d'ailleurs. Et ce n'est certainement pas inutile de le rappeler ces temps-ci. Même si, bon, en fait ce que je raconte a une portée très restreinte, je sais.

Et donc souvenez-vous, le plus grand gentleman que vous puissiez connaître, lui aussi à un moment ou un autre sa bite lui a soufflé à l'oreille "eh mec, t'as vu ce que j'ai vu! Vas y, fais pas l'enfant! Ah, si j'étais toi... T'es vraiment qu'une fiotte" (oui, certaines bites ont en plus un fond homophobe). Et se faire insulter par sa bite, c'est pas tous les jours facile non-plus!

DSC00346Bon, moi c'est encore différent. On n'est jamais à l'abri d'un Behehe! mal interprété... You know the story.