-Depuis que mon être vivant préféré a l'autre jour tenté -le traitre- de défendre les gens qui envahissent les voies de circulation en "rangeant" comme des merdes leurs caddies sur les parkings de supermarchés (tentative qui a été vaine, bien entendu, puisqu'à moins que ta femme enceinte vienne de perdre les eaux au rayon fruits et légumes et que tu doives donc te rendre dans la précipitation à la maternité la plus proche, il n'y a aucune excuse valable justifiant un tel comportement), depuis cette prise de position à mi-chemin entre la provocation et l'hérésie -donc- plus rien ne va chez moi: ballonnements, spasmes, courbatures, troubles de l'érection... D'ailleurs -j'y pense- ça commence à faire beaucoup de choses qui chez moi provoquent des troubles de l'érection.

-Emmanuel Macron dit qu'il se présente comme le candidat (et donc, l'espère t-il, le futur président) "de la feuille de paie". Et je n'ai pas la moindre idée de ce qu'il entend par là.

-Tous les jours, entre 15h et 19h, je suis pour ainsi dire obsédé par la nourriture. Au point que cela est en train de petit à petit peser sur ma personnalité, je le crois bien. Car c'est la faim qui m'assaille qui me met dans les dispositions mentales me permettant de vraiment prendre du plaisir au moment où je me mets à grignoter Comté/Abondance/Beaufort/Appenzeller avant le repas du soir. Me mettrais-je à manger à ma faim (je n'en demande pas plus) dans la journée que ce moment d'intense satisfaction en serait dénaturé, j'en suis certain... Bref, je suis perdu.

-Je le dis tout de suite, en cas de duel Fillon-Le Pen au second tour de la présidentielle, voter Fillon pour faire barrage à Le Pen sera totalement indéfendable intellectuellement. Il ne faudra même pas essayer quoi... Il faudra essayer autre chose que la démonstration faite de raison et de logique. On pourra invoquer, je sais pas, le chantage à l'enlèvement de ses enfants, l'alcool, l'accident bête... Mais rien en rapport avec l'intellectect.

Nasty cheeseJe sais, je sais, c'est assez inapproprié comme photo. Je suis François, je suis un gros dégoûtant...