Les terroristes, tout le monde les prend pour des barjots (déshumaniser les gens, c'est très pratique pour éviter de se poser trop de questions). Alors qu'ils sont très loin de n'être QUE des barjots. Puisque ce sont certes sûrement des barjots (ok, I admit), mais des barjots qui ont trouvé un espace idéologique parfait pour s'épanouir: une religion. Il n'y a aucun hasard là-dedans.

Mais dans le même temps, moi, il y en a qui me prennent aussi pour un barjot. Alors qu'en fait, je suis juste François, et je fais ce que je veux dans les limites déterminées par moi-même à mesure que je me demande si ce que j'ai envie de faire est une bonne idée ou pas (idéologiquement, c'est rarement plus élaboré que ça, je vous assure). Draguer une fille pas libre...? Hmm... Ok, sounds good to me. Acheter des litres de whisky...? Hmm... C'est ce que j'aime. Me moquer de moi et jouer avec mon image...? Of course!! And so on.

Comment peut-on donc être barjot, d'un côté en étant enfermé dans une idéologie, et de l'autre en n'en ayant aucune? Vous voyez, ça tient pas la route. C'est eux ou moi, il faut choisir.