Je ne tire quasiment aucune satisfaction à me sentir le plus intelligent de la pièce. Ce qui est problématique, car c'est un cas de figure dans lequel j'ai l'impression de me retrouver assez souvent. Mais puisque je n'ai aucune envie de dominer, convaincre ou contraindre qui que ce soit, cette position ne m'apporte absolument rien. Et concrètement, cela se manifeste par une absence totale de sujets de conversation avec les individus présents à mes côtés à ces moments là. Si je n'ai rien à te dire, crois moi, c'est un signe.

Et à l'inverse, je ne m'épanouis véritablement qu'avec des gens que d'une manière ou d'une autre -sur un critère déterminant et variable selon les individus, d'ailleurs- je vois comme étant supérieurs à moi (et pas seulement différents... le jugement de valeur est important ici). Je le sais, et je n'ai aucun problème à accepter cela. Je crois que j'ai même carrément besoin d'être déstabilisé pour être pleinement satisfait.
Quand tu as déjà pensé à tout, il faut bien se dire que les personnes qui te font te rendre compte que ce n'est pas le cas prennent tout de suite une dimension extraordinaire à tes yeux. Et j'embrasse cette idée! D'un point de vue strictement intellectuel, je vois difficilement quel intérêt j'aurais à ne pas le faire.


Plus généralement, je trouve tout ça très intéressant du point de vue de l'humilité, qui tout à coup devient un concept bien plus complexe que certains peuvent l'imaginer.

tumblr_nmx3h6MtRs1s7e5k5o1_500Vous voyez, Hitler et moi partageons la même passion pour les chaussettes relevées. Mais par ailleurs, nous sommes très différents psychologiquement.