La Planche Qui Grince

29 avril 2018

#notme

Avant le mouvement #metoo, je ne séduisais pas les femmes.
Six mois plus tard, je ne les séduis pas moins (ni plus) (ni un peu) (ni même avec du chloroforme).

Avant le mouvement #metoo j'avais une grosse quéquette.
Six mois plus tard, je l'ai toujours. Bigger than ever.

Non, vraiment je suis formel, le mouvement #metoo n'a en rien affecté ma masculinité.

Hubble_ultra_deep_field_high_rez_edit1La vie, c'est plus simple quand on ne sent membre d'aucun type de communauté, d'aucun genre, ni même d'aucune espèce vivante répertoriée.

Posté par Dirty Louisa à 18:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 avril 2018

Cathy

Cathy a 50 ans, et est caissière chez Leclerc depuis très longtemps. Divorcée, elle a deux enfants: Erwan (23 ans) et Mélanie (21 ans). Elle habite une maison dans un lotissement à Guilers, maison qu'elle a gardé suite au divorce (son ex-mari picolait... et picole toujours s'il est encore en vie).
Le père de Cathy était facteur à Saint Renan, et sa mère a alterné périodes de petits jobs par ci par là et et périodes de chômage. Ils habitent à la Trinité-Plouzané.

Cathy roule en Opel Zafira grise, d'occasion (acheté dans un garage qui a depuis mis la clé sous la porte). Et le prochain contrôle technique, c'est pas gagné.
Elle part de temps à autre en vacances avec une ou deux copines (elles aussi divorcées), mais ce n'est pas du tout régulier. La Tunisie, Majorque...Ça peut ne pas coûter très cher (avec Leclerc Voyage!).

Cathy n'a pas de goûts musicaux spécifiques. Elle écoute ce qu'elle entend à la radio dans sa voiture. Et va parfois voir un concert à L'Arena.
Elle a les cheveux blonds, plutôt courts. Elle n'est ni maigre, ni grosse. Mais elle ne bouge pas beaucoup.

Elle a fréquenté les sites de rencontre en ligne pendant un temps, mais elle est essentiellement tombé sur des bourrins. Elle n'a jamais croisé RS... Good for her.
Cathy a voté Sarkozy, puis Hollande, puis Macron. Cathy a de la chance, elle gagne à chaque fois.
Cathy était contre le téléphérique à Brest.


Là vous vous dites, "putain mais on s'en fout de Cathy"! Et oui -effectivement- tout ça n'est pas passionnant. Mais que voulez-vous, Cathy, et sa vie, je viens totalement de les inventer. Peut-on pourtant raisonnablement imaginer une autre vie pour quelqu'un qui s'appelle "Cathy"?!

CathyBon... je vous l'accorde, je peux me tromper. Sur la couleur de la voiture. Ça peut-être vert.

Posté par Dirty Louisa à 17:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 avril 2018

Résilience, amour et lance-roquettes

L'histoire de mes rapports amoureux et/ou sexuels (et de leur absence) avec des personnes de sexe féminin est constituée de moi et de filles à qui ça ne disait rien, de filles à qui ça ne disait pas assez et de BEAUCOUP PLUS RARES (1...2?) filles à qui ça aurait probablement bien dit, mais dans un autre temps, dans un autre contexte, avant, autrefois, jadis, si... mais en fait on ne le saura jamais. Le tout sur une durée de 30 ans. Ce qui à l'échelle d'une vie humaine exclut la crise conjoncturelle. C'est bien simple, je suis aux rapports intimes homme/femme ce que le conflit israélo-palestinien est à la diplomatie.

En réaction à cet enchaînement d'expériences traumatiques, j'aurais pu mal tourner. J'aurais pu devenir violeur-tueur itinérant. J'aurais pu me mettre à débattre avec des inconnus anonymes sur internet en finissant par les insulter faute d'avoir réussi à les convaincre. Et bien pire, j'aurais pu devenir Laurent Wauquiez. Think about that.
Mais rien de tout ça, everybody's safe! Je suis simplement devenu nihiliste en embrassant totalement mon rôle de cul-de-sac de l'Humanité. Et je me suis amusé à construire une philosophie et un récit autour de ça. J'ai été amené à triturer des idées qui peut-être ne m'auraient pas traversé l'esprit si ma situation sentimentale avait été autre. Donc d'un point de vue strictement intellectuel, c'est au moins quelque chose de dynamique (on ne va pas dire constructif hein... il y a des moyens plus fun de se construire).

Et pour le reste, il y a la Société du papier-linge et toute son expertise depuis 1946.

Me and the girls

Posté par Dirty Louisa à 15:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2018

Universe is just fine

J'ai cru pendant un moment que la difficulté qu'il y a à faire vivre des gens ensemble dans un même espace venait de la jalousie des uns envers les autres et de la propension qu'avait l'Humain à s'occuper de ce qui ne le regardait pas forcément. Tout ceci est vrai. Mais en réalité, ce n'est pas le noeud du problème. C'est déjà une conséquence d'une autre caractéristique de l'Homme: celle consistant à penser qu'on est important, que ce soit individuellement, ou en tant que communauté constituée autour de points plus ou moins communs partagés par différents individus (manger du couscous, aimer la pétanque, avoir le bout du zgeg coupé...). C'est juste pour ça que c'est compliqué. Parce que certains veulent solidifier leur position pour assurer l'avenir des leurs. Souvent au détriment d'autres moins bien organisés, moins nombreux, désavantagés sur le moment par un élément extérieur... Mais chacun croyant qu'il est essentiel à la vie, nécessairement des tensions apparaissent. Les mecs s'inventent des idéologies, puis s'affrontent sur la base de celles-ci. Tout le monde croit avoir raison. C'est le bordel.

Pourtant, tout ça c'est du flan. Par exemple, rendre efficace la vie des gens, c'est en soi totalement absurde. Ça n'a à être efficace ou pas. On peut s'attendre à ce que tu sois efficace dans un truc que tu choisis de faire et dans lequel tu t'engages vis à vis des autres: un boulot, ou un match de basket. Mais puisque vivre, tu l'as pas choisi, et bien on s'en fout de l'efficacité. Tu veux vivre de tarte-tatin en glandant rien? Go for it.
D'autre part, rien n'est a priori interdit, ou inamovible. La démocratie, c'est relatif. La pédophilie, ça n'existe que parce que maintenant des gens vivent vieux. Avant, quand -en moyenne- tu mourrais à 20 ans tué par un mammouth, c'était pas une question. Si les Humains n'avaient pas existé, personne ne s'en serait rendu compte. CHILL OUT GUYS!

Et puis chercher des responsables et des victimes, c'est brasser de l'air. Tout le monde est responsable de tout dès lors qu'on décide de perpétuer l'espèce en ayant des enfants (à moins d'être certain de parvenir à en faire un super humain, genre... Jésus, je sais pas). Si tu gagnes 1$ par jour, que tu fais 6 enfants, et que tu vis à un endroit où 1$ par jour c'est pas assez, et bien la situation de merde de tes enfants, it's on you.
D'ailleurs -au passage- Hitler n'a pas eu d'enfants... Ne lui aurait-on donc pas fait un mauvais procès quelque part?!

La seule valeur crédible qui circule çà et là, c'est de "ne pas imposer à autrui ce que tu ne voudrais pas que l'on t'impose". Mais c'est pas du tout ce qui guide la vie des gens. Pas du tout du tout. Les gens kiffent la prison; pour les autres. Il n'y a donc aucun moyen d'harmoniser la vie des plus de 7 milliards d'Humains vivant sur Terre. C'est intrinsèquement impossible pour l'espèce. Point blank, end of story.

universe is just fine"Bon alors c'est quoi le projet? Mom, Dad? Un Samsung Galaxy?! A acheter ou à fabriquer?"

Posté par Dirty Louisa à 17:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2018

87% de crétins: idiocracy is in full effect

87 % (des Français interrogés) plaident pour un placement en rétention administrative des fichés S jugés "les plus dangereux".

On parle là de personnes n'ayant pas commis le moindre crime ou délit hein. Donc aujourd'hui, ce qui est "jugé dangereux et/ou pouvant menacer la sûreté de l'Etat" c'est prioritairement le terrorisme islamiste. Mais demain ça peut être n'importe quoi d'autre qui contrarie les autorités. Selon qui est au pouvoir, selon l'actualité, selon les peurs de la population (et si il y a bien un truc pas fiable, c'est la population)... Who knows? Moi qui suis surveillé par une agence américaine (connexion systématique d'une adresse IP américaine dans les 10 secondes après chaque publication d'un post de ce blog via Facebook), bah peut-être que je suis fiché S aussi...

Et putain, on les enferme combien de temps les gens "jugés dangereux"?! Jusqu'à ce qu'ils ne soient plus dangereux? Mais du coup, qui c'est qui juge de ça? Comment on sait que le gars a changé d'avis et que maintenant il préfère faire livreur Deliveroo plutôt que trucider des infidèles?

Putain mais c'est dingue d'être aussi con! Les gens veulent enfermer le moindre mec louche, mais gueulent parce qu'on va limiter la vitesse à 80 km/h. Parce que le droit à décimer des familles entières dans des chocs frontaux sur la route, dans la République, c'est non-négociable.

Français crétin

Posté par Dirty Louisa à 11:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 mars 2018

Bobby le weirdo

Top 5 des trucs bizarres et/ou sans explication dans ma vie.

1/ Une douleur intense à la malléole externe (droite) lorsque je marche avec des chaussures montantes (et notamment aujourd'hui avec mes nouvelles chaussures à... 250 €). Mais pas toujours. Et dès que j'enlève les chaussures, je ne sens plus rien, et je peux sauter dans tous les sens sans problème.

2/ La peau de mes mains qui part en couille tous les ans depuis 20-25 ans entre mai et septembre. Mais pas toujours. Et pas toujours avec la même intensité.

3/ Mon chauffe-eau qui fuit légèrement depuis deux ans. Mais uniquement entre fin décembre et fin février.

4/ Mon sommeil.

5/ Ma sexualité.

Posté par Dirty Louisa à 23:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2018

Tignasse never leaves you

Si je ne suis finalement pas certain d'avoir conservé mon âme d'enfant (trop grosse quéquette pour ça), il est en revanche évident que sommeillera toujours en moi une âme de chevelu (enfermé dans un corps de chauve). This is my nature. Je suis même plus chevelu qu'Humain.

The good old daysOn fait décoller et atterrir des fusées, on fait des écrans tactiles, on faisait parler Stephen Hawking alors qu'il était mort depuis des années (...come on...), mais on n'est pas capable d'empêcher la calvitie! J'y crois moyennement.

 

Posté par Dirty Louisa à 18:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2018

Seven steps away from assholedom

Imaginez un peu si, persuadé d'être génial comme je le suis, je pensais en plus être important à la bonne marche du monde!
Imaginez si, convaincu d'avoir raison à propos du sens de la vie comme c'est effectivement le cas, j'avais en plus l'ambition de mettre en oeuvre un projet basé là-dessus, et applicable à des tiers!
Imaginez si, quand je disais une truc, ce n'était pas de fait vrai, mais mon "point de vue que je voudrais qu'on RESPECTE"!
Imaginez si, non-content d'être amoureux d'une femme, j'avais en plus réussi à faire en sorte (par je ne sais quelle manipulation et corruption psychologique) que ce soit la mienne!
Imaginez si, en plus d'être doté d'une grosse bite, je m'en servais!
Imaginez si, au lieu d'acheter un superbe fourgon Peugeot, pour le même prix j'avais acheté une grosse Audi (d'occasion)!
Imaginez si, ce soir de février 1987 à Thônes en Haute-Savoie, j'avais mangé une deuxième chips avant la raclette!

Yep, vous imaginez bien, si les choses avaient pris cette tournure, je ne serais pas François.
Et je serais probablement un sacré connard. Sounds familiar?

balance in the universeThe right move, at the right time. Pure balance.

Posté par Dirty Louisa à 15:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mars 2018

Highlands kung-fu pandas

Détendu, je commençais à regarder tranquillement des photos d'un bar à whisky sur le net.
Très vite, je m'apercevais qu'il n'y avait presque que des pipoupats sur les photos.
Du coup, j'étais sur le point de m'énerver.
Parce que des asiatiques en groupe dans des bars en Écosse, j'en avais vu assez.

C'est alors que je m'aperçus que le bar se trouvait à Singapour.
Mais avait quasiment le même nom qu'un bar réputé dans un hôtel de Craigellachie en Écosse.

Bref, évidemment je ne suis pas raciste.

Mais ce n'est pas de ma faute si les asiatiques sont particulièrement fourbes.

highlands kung fu pandasSans compter que ces gens là sont tout à fait capables d'avoir apporté avec eux leur nourriture de chinois depuis chez eux.

Posté par Dirty Louisa à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2018

Chill out..

Top 11 des trucs à propos desquels les gens s'excitent mais qui pour moi ne sont pas vraiment des préoccupations.

11- le mauvais temps: on apprécie bien plus le whisky par un temps de merde que par 35°C sous le soleil.
10- le SIDA: jamais eu la moindre crainte (ni pris le moindre risque) de le choper.
9- les gens qui profitent du système: de toute façon, toute personne qui "profite" perd quelque part en indépendance ce qu'elle gagne en profitant. Et puis personne n'a demandé à vivre, donc personne n'est a priori obligé de se casser le cul.

8- les armes chimiques: je n'y reviens pas.
7- les héritages: qu'est-ce qu'un héritage quand à la naissance on a eu le gros cerveau et le gros pissou?
6- les "injonctions" de la société à faire ou à être ceci ou cela: bah, on s'en fout en fait.
5- les supposés signes extérieurs d'appartenance à une religion: là n'est évidemment pas le problème.
4- les chaussettes dans les sandales ou les claquettes: ça va bien à certains.
3- le recours à la prostitution pour subvenir à ses besoins: un choix comme un autre. Et là, on ne peut pas reprocher aux gens de "profiter". Mais on se casse effectivement le cul.
2- la fraude fiscale: ce n'est que de l'argent.
1- la fin de l'humanité: on va tous mourir.

Posté par Dirty Louisa à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]